Quelques vidéos

Nous sommes revenus il y a exactement 5 semaines. Il s’est donc écoulé autant de temps entre notre retour et maintenant que la durée totale de notre voyage. C’est fou comme la vie passe vite!

Nous partageons aujourd’hui avec vous 4 vidéos tournés uniquement pour le plaisir, et montés simplement dans le but de montrer à nos proches ce que nous avons vécu en Égypte (et aussi pour nos archives personnelles!)

En espérant vous faire voyager un peu (ou à tout le moins vous donner le goût de partir à l’aventure).

PS : La version HD des vidéos, disponible sur le site de Vimeo en cliquant sur le symbole « HD », vaut le détour, si votre connexion internet vous le permet.

Train de nuit

Petite vignette d’atmosphère tournée en attendant le (à la gare de Gizeh) et à bord du train de nuit Le Caire – Assouan

Voguer sur le Nil

Avant de décider définitivement avec quel capitaine de felouque nous voulions remonter le fleuve mythique, nous avons négocié avec plusieurs prétendants. Ce vidéo montre dans un premier temps une courte excursion de deux heures avec l’élu, Mohamed Abdula (c’est celui qui tient la barre avec Sabrina), puis notre voyage de deux jours et deux nuits, que nous avons finalement fait… avec le «frère» de Mohamed! Semble-t-il que c’est pratique courante : lorsqu’un capitaine ne peut remplir suffisamment son bateau, il refile les voyageurs à un de ses compagnons…

Balade dans le désert

Nous devions être 6 à prendre place à bord de la jeep – 4 personnes se sont désistées. Le camp bédouin où nous avons passé la nuit peut accueillir jusqu’à une trentaine de personnes, mais ce soir-là, nous n’étions que deux visiteurs. En ce 26 novembre 2010, nous nous sommes vraiment sentis seuls dans le désert… et heureux de l’être!

Ambiance du Caire

Simplement quelques images pour tenter de donner une idée de l’ampleur de l’activité humaine et automobile qui prend place dans cette ville.

Le Caire

Voilà une semaine et deux jours que nous sommes revenus. Déçus par l’absence de neige au sol à notre arrivée à l’aéroport de Montréal, nous avons été vite comblés par Mère Nature : trois jours plus tard, la ville était recouverte d’un épais manteau blanc (selon nos estimations, haut d’une bonne quarantaine de centimètres!) suite à la première tempête de l’année.

Le paysage et l’ambiance pourraient difficilement différer plus de l’allure et de l’atmosphère qui régnait au Caire, où nous avons passé 5 jours avant de prendre l’avion vers le Canada. Quelle ville fascinante! Vibrant jour et nuit au rythme de ses 20 millions d’habitants, le coeur de l’Égypte n’est pas à prime abord, facile à aimer. Le trafic impossible, les coups de klaxon ininterrompus, la pollution, l’énorme écart entre les riches et les pauvres et sa densité humaine quasi-inégalée peuvent faire peur, mais quand on prend le temps de la parcourir à pied, on découvre une ville à l’échelle humaine, fourmillante de gens sympathiques et de trésors architecturaux.

Voici quelques photos prises entre le 28 novembre et le 2 décembre dernier.

 

L’oasis de Siouah et le désert…

L’oasis de Siouah est situé au beau milieu de nulle part, à 560 km à l’ouest du Caire (et à 50 km à l’est de la Libye).

20 000 personnes (en majorité des descendants des berbères qui peuplent cette région depuis des siècles) y vivent, principalement autour de la petite bourgade appelée «Siouah Town».

À l’ouest de la petite place centrale qui fait office de centre-ville se dressent les ruines de Shali, une ancienne forteresse faite d’un mélange de sable, de sel et de paille où résidaient encore, au début des années 1900, la majorité des habitants de l’endroit.

Autour, quelques kilomètres de palmiers remplis de dates ainsi que des oliviers, et plus loin, le désert, à perte de vue.

Nous y sommes passés du 25 au 28 novembre dernier, et nous vous partageons quelques photos.

Nous avons aussi eu la chance, le 27 novembre, de dormir dans le désert. En plus, le hasard a fait en sorte que nous soyons ce soir-là les deux seuls voyageurs à loger dans le camp bédouin qui nous accueillait. Bien emmitouflés dans des couvertures épaisses, nous avons dormi comme des bébés dans une quiétude parfaite, sous un ciel arborant des millions d’étoiles.

 

Retour sur Alexandrie

med_vue_balcon

Avant de la visiter, la ville d’Alexandrie était pour moi associée au film d’animation Astérix et Cléopâtre. C’est en effet à cet endroit que le célèbre irréductible gaulois et son compagnon Obélix se rendent pour aider l’architecte de la dernière des souverains d’Égypte à construire un palais mémorable.

Nous avons découvert une cité à mi-chemin entre le conservatisme de l’Égypte et l’attitude relax méditerranéenne, aux superbes édifices qui malheureusement ne bénéficient pas d’un entretien à la hauteur de leur beauté, et où l’air salin se promène partout. Bref, un endroit où il fait bon laisser filer le temps pendant quelques jours.